Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

emery

  • Bloc-note express N°66

    Emery réhabilite le goûter. Le bon vieux goûter des familles. Celui qui fait grossir. Le pas light. Le truc des enfants. Emery est un grand enfant! ;-)

    kooks.jpgDubuc se souvient du rock... il parle de lui à la troisième personne. Ca devient grave... ;-) Il y a un groupe sur Facebook, pour que chacun puisse contribuer à cette oeuvre collective. Chacun a des souvenirs. Mutualisons-les camarades. Ecrivons l'histoire, la petite histoire. Il y aura du backstage, des anecdotes de devant de scène, du fond de la fosse, des histoires de fouilles chez les disquaires, des émotions brutes à l'écoute de soli interminables, des rêves humides sur des pochettes transgressives... 

    L'année 2008 se termine sur fond de crise de confiance. Les gestionnaires de fonds se tranchent les veines. Les financiers touchent le fond. Le fond de l'air est glauque. Les fondations du monde occidental sont-elles ébranlées? 

    Voeux2008_small.3.jpgFin d'année et heure des bilans... Bilan perso. Le mantra de l'année était "Move forward"... Celui de 2007 était "Re-imagine your life"... Objectifs atteints professionnellement parlant. "What else?" dirait ce bon George en surveillant son ultime capsule de Nespresso... "Fight for your rights to paaaarty!" répondraient les Beastie Boys. "Don't believe the hype" faudrait-il rappeler aux traders et financiers de tous poils en écho à Public Enemy. 2009 pue... la déprime, la crise, la mort de trucs auxquels on a cru pendant des années. Les experts en tout estampillés "vus à la télé", prévisionnistes et oracles à deux balles vont se succéder sur les écrans, dans les pages des journaux pour se répandre en perspectives aussi fiables que les élucubrations d'Elisabeth Teissier... L'univers est devenu instable, la logique économique est floue, ni la finance ni la géopolitique ne sont des sciences exactes... 

    A part ça? Garder le cap, le moral. Aimer la vie, revenir aux choses simples. Les potes, l'amitié. La discussion, les rires d'enfants. S'en prendre plein la gueule devant un Rothko. Pleurer quand la fille de Reth et Scarlett tombe de poney, quand Stewball tombe après la rivière, quand Joe Strummer chante Redemption Song ou Bette Midler, The Rose... Hiberner. Attendre le printemps. Admettre que les ours ont raison... Qu'il en faut peu pour être heureux... 

     

    Enjoy!

    Lien permanent Catégories : Bloc-note 0 commentaire
  • Brdl dans la blogosphère

    Je n'étais pas à la conférence LeWeb3. Pas pu, manque de temps, autre obligations professionnelles. J'ai lu les polémiques, les débats, la controverse... Faut il revenir dessus? Des initiatives ça et là proposent de calmer le jeu, de prendre un peu de recul... Finalement la blogosphère n'a-t-elle pas été prise en flagrant délit de narcissisme? On conférence pour s'entendre dire qu'on est les plus beaux... D'ailleurs, c'est connu, plus on se regarde, plus on se trouve beaux, et intelligents collectivement, jusqu'à ce qu'un grain de sable enraye la machine egocastique... Sarko au Web3: le simple révélateur d'un fait majeur: les acteurs du web 2.0 sont un vivier électoral comme un autre. Les sarkofans on applaudi des deux pattes la présence du grand homme, les allergiques ont exprimé leur rancoeur, les étrangers ont pris en live la température du village gaulois... alors qu'ils se croyaient au village global...
    Je ne connais pas personnellement Loïc Le Meur. Mais c'est un entrepreneur. A ce titre-là il est respectable. Peu importent ses fraternités politiques. Même si elles agacent. Une bonne chose au moins, Sarkozy n'a pas prétendu avoir inventé le web 2.0, comme Al Gore les autoroutes de l'information... (ce qui n'empêche pas ce dernier de s'intéresser avec brio au réchauffement de la planète... Allez-voir ou procurez-vous An Inconvenient Truth!)
     
    Quelques liens constructifs:
     
     
    On remet les compteurs à zéro, on se gave de foie gras, de dinde aux marrons, on déballe ses kados de geek, on se pinte au champagne... pendant une petite semaine... et ça ira mieux après... enfin presque...
     
    Enfin pour les râleurs, allez faire un tour chez Olivier, ici. Un magnifique témoignage au jour le jour de joie de vivre.
     
     

    Lien permanent 2 commentaires