Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bruce springsteen

  • Bande-son 11 septembre

    Deux images se superposent... Manhattan, Santiago.



    Lien permanent Catégories : Musiques 0 commentaire
  • Bruce Springsteen, 4 juillet

    D'accord, ça vire à l'obsession... Mais dans sa description de l'Americana, le Boss parle du quotidien des Américains. Et dans les grands dates, le 4 juillet... Comme dans Darlington County (1984, Born in the USA), où le Boss raconte une virée dans le Comté de Darlington avec son pote Wayne. Me and Wayne on the 4th of July. Vidéo d'autant plus forte que ce concert de 1985, j'y étais. La Courneuve, presque 4 heures de show.

    Enjoy!

    Lien permanent Catégories : Musiques 0 commentaire
  • Bruce Springsteen, Independance Day

    Doublement de circonstance aujourd'hui, Bruce Springsteen, The Boss, interprétant Independance Day. Le Boss est à Paris, ce soir. Joie. Et nous sommes le 4 juillet! 

    Voila, rien à ajouter. Place au Boss!

    Enjoy!

    Lien permanent Catégories : Musiques 0 commentaire
  • Dans mon iPod ce weekend... Bruce Springsteen

    Clairement, le nouvel album du Boss, Wrecking Ball, malgré quelques invités de luxe comme Tom Morello, est plutôt décevant. Clarence Clemmons apparaît sur deux morceaux. Le E-Street Band est incomplet. Le Professeur Roy Bittan est absent, Gary Tallent aussi. L'album est surproduit, calibré pour les radios AOR (Adult Oriented Rock), sérieux, moelleux, mais manquant de cette flamme qui faisait l'essence des opus du Boss au meilleur de sa forme, il y a quelques années... A l'heure où les Black Keys, ou Jack White revisitent l'Americana avec des sons très âpres, Spingsteen paraît engoncé dans sa légende de working class hero légendaire. Prochaine étape, la scène! Springsteen est une bête de scène qui peut transfigurer son répertoire. On verra dans quelques mois ce qu'il en est!

    En attendant, Death to my Hometown, joué hier soir à l'Apollo Theater!

    Enjoy!

    Lien permanent Catégories : Musiques, Playlists 0 commentaire
  • Bloc-note express N°153

    Baillements. Il fait frette comme on dit outre-Atlantique. Certes. En même temps, c'est l'hiver... Ca sent bon le café du commerce, ce genre de discussion matinale. Autour d'un café chaud. Noël blanc, le premier depuis longtemps. Noël rock'n'roll, l'auteur de ces lignes ayant reçu de ses proches la biographie de Keith Richards, le coffret complet-collector-bourré-ras-la-gueule de bonus, "Darkness On The Edge Of Town" du Boss, et le best of de Chorus, l'émission-cultte d'Antoine de Caunes.

    chorus.jpgCommençons par Chorus... Finalement assez peu vue en live le dimanche matin, pour cause de dévotions. Mais suffisamment pour avoir été l'une des pierres angulaires de mon éducation rock'n'rollienne. En complément de la lecture assidue de Rock & Folk! Quelques images reviennent en mémoire, en plus des grimaces de Jacky: ZZ Top, Pat Benatar, Springsteen, Garland Jeffreys, Martha & the Muffins. Les 3 DVD du coffret permettent de revoir Clash en pleine fièvre, en pleine fureur post-London Callling. Revoir brièvement l'élégance de Marquis de Sade. Revoir Dire Straits avant sa conversion en mastodonte de stadium rock. Réécouter Magazine, Siouxsie, The Cure. Quelle époque!

     

    springsteen.jpgSpringsteen... Incroyable document. Darkness On The Edge Of Town, sorti en 78. 30 ans après le Boss met sur le marchéun coffret avec 2 albums supplémentaires, un concert de 3 heures qui, pour ceux qui, comme moi l'ont découvert au début des années 80 avec The River, contient déjà tout: la performance, le charisme,la dimension épique, le rock brut, la finesse des ballades. Un documentaire sur le making-of de Darkness, ou comment, un groupe privé de studio d'enregistrements pendant deux ans, pour cause de différend avec son manager, tourne, se rode, compose, pour finalement entamer une décennie qui le conduira au top, devenir un mythe et non une one hit wonder

    Au programme: semaine de break, sur fond de Springsteen. Au chaud sous la couette, une tasse de café à la main, en lisant les Mémoires de Keith Richards. What else?

    Enjoy!

    Lien permanent Catégories : Bloc-note, Musiques 0 commentaire