Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

advergame

  • Retour sur la Conférence Jeu Vidéo Marketing (CVJM) #gaming

    cjvm, IIM, snjv, gaming, advergame, gamification, social gaming

    Une journée passée à la Conférence Jeu Vidéo Marketing, vendredi dernier. Live tweet à retrouver avec le tag #CJVM (voir aussi le module ci-dessous). Je me suis replongé avec délectation dans l'univers du gaming et de l'advergaming. Deux ans après avoir quitté IGA Worldwide, je constate que si le marché s'est enrichi du social gaming, donnant au jeu l'audience critique et la flexibilité qui manquait aux offres basées sur les jeux de console, les réticences des annonceurs restent les mêmes.
    Le constat en fin de journée: il reste encore un gros travail d'évangélisation à faire pour convaincre les marques d'intégrer le jeu dans leurs stratégies de comunication.

    Quelques belles réussites à signaler dont celle de mes amis de Ouat Entertainment, et leur partenariat via Facebook avec La Redoute dans leur jeu social, Totally Spies Fashion Agents. Ouat lance dans quelques semaines Kompany, un jeu social sur le monde de l'entreprise, en partenariat avec l'Education Nationale. Prometteur, car moins segmentant que l'univers purement féminin des casual games. Et puis toute sensibilisation au monde de l'entreprise ne peut nuire! ;)

    A propos d'advergaming, de serious gaming ou de tout concept lié au jeu, l'une des conclusions de la conférence est qu'avant tout il faut qu'un jeu soit bon avant d'ambitionner d'en faire le support de messages à l'attention d'un public donné. Le gamer, qu'il soit hardcore ou occasionnel est devenu exigeant. Peu importe q'un jeu lui ait été offert par une marque, contienne des marques ou des objets sponsorisés, qu'il soit payant ou  non, ce qui compte est qu'il soit bon. On s'interrogera ur la notion de "bon jeu"... Mais la solution de l'équation est simple: c'est la combinaison d'un bon game design, d'un scénario qui tienne la route et d'un bon gameplay.

    Du côté des ARG (Alterned Reality Game), quelques beaux projets portés par Lexis Numérique, qui montrent  quel point la logique de gamification peut servir à accompagner soit la promotion d'une série, en l'occurence la nouvelle saison de Braquo, ou porter un projet ambitieux, Twelve, sur le même principe qu'In Memoriam, adapté aux réalités technologiques actuelles. Twelve, un projet qui va cumuler webgame + web série interactive et participative + appli mobile + série TV... Pour résumer, points forts des ARG: confusion réalité/fiction, immersion, dimension communautaire.

    Du côté des smartphones, les applis mobiles font l'unanimité. Elles ont un véritable levier au service de la notoriété des marques. Ludiques, s'appuyant sur la géolocalisation, permettant l'attribution de rewards, le shopping, elles sont porteuses des valeurs des marques. Attention toutefois à la qualité, à l'ergonomie, et si advergame il y a, à la qualité du design et au gameplay!

    Enjoy!

    Lien permanent 0 commentaire