Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Disneyland

  • Bloc-note express N°21

    4ea6ea5606d87db3923663a7a529e91b.jpgWii, semaine 2... Branchements faits, raccordement à l'ampli. Le raccordement au wifi est prévu. Y'a plus qu'à... Bel objet. Convivial. De gros progrès à faire en golf, baseball, bowling... Rafraichissant pour l'ego de se faire battre à plate-couture par des enfants de 8 ans... Je reste meilleur à Guitar Hero... Mais il faudra faire un choix pour la version III... Wii ou PS2? Gargl!
     
    Exploration du bouquet de chaînes offert par Numéricable (voir épisode précédent)...  Agréable de pouvoir regarder des séries en V.O... Curieux de regarder le temps d'un zapping des chaînes qatari, saoudiennes... D'un exotisme fou. D'une utilité nulle quand on n'est pas arabophone. Découverte en passant du terrible potentiel d'attraction sur les enfants de Disney Channel... De quoi pousser une fois de plus le cri de guerre des semaines passées: Kill Mickey Mouse!!
     
    L'une de mes filles, la plus jeune, a glissé dans mon soulier, sous l'arbre de Noël, un classique de la philo politique, "La9d111a31c4086cb3b8b7724ab1e71b32.jpg société du spectacle" de Guy Debord  (Je lui avais glissé l'idée... N'allez pas imaginer... Enfin... Elle est brillante, mais bon...)... Un classique, totalement abscons par endroits, mais dont certains éléments décrivent assez bien Sarkoland... Une citation pour la bonne bouche: A mesure que la nécessité se trouve socialement rêvée, le rêve devient nécessaire. Le spectacle est le mauvais rêve de la société moderne enchaînée, qui n'exprime finalement que son désir de dormir. Le spectacle est le gardien de ce sommeil.
    Dormez Français, je le veux. Une sensation de chaleur vous envahit. Oubliez le pouvoir d'achat, la vie chère, le baril à 100$... Fermez les yeux. Carla va vous chanter une berceuse, quelqu'un m'a dit... TF1, Paris Match, Voici, Gala, Elle, les magazines complices vous racontent l'histoire édifiante du petit Nicolas... Bling-bling!
     
    Vu la bande-annonce du film de Sean Penn, Into the Wild. Histoire d'une rupture extrême avec la société de 534111f223eceea45548d030220f37db.jpgconsommation. La même semaine, Courrier International annonce en couverture: Travailler Moins pour Gagner Moins. Un sujet de couverture sur la décroissance. Un thème manifestement dans l'air du temps. Une réflexion à engager à l'heure où Christine Lagarde envisage comme une fatalité le retour de l'inflation. Geek, je ne prendrai pas le risque de prêcher hypocritement le luddisme. Côté décroissance, je ne tenterai pas l'expérience de me nourrir à base de produits récupérés dans les poubelles, comme les Freegans... Amusant de voir ces modes de pensée émerger alors que Sarkozy avait promis pendant sa campagne de débarasser la société française de l'héritage de Mai 68... Des contre-feus seraient-ils en train de s'allumer?
     
    Press is Dead, épisode suivant... Le Monde est en crise. Une fois de plus? Ou bien la crise violente est-elle définitivement intégrée à l'ADN du Monde? Ce qui est formidable est, une fois de plus, cette illustration pratique des Lois de Murphy. Si quelque chose doit mal se passer, ça se passera mal. Fatum. La tartine tombe toujours du côté du Nutella. L'indépendance est un luxe. Le luxe a un prix. Trop cher, trop tard. 
     
    Enjoy! 
     

    Lien permanent Catégories : Bloc-note 0 commentaire
  • Re-branding

    Le re-branding est-il la panacée? L'arme fatale, la pierre philosophale. On change la marque, et hop, par magie, on redistribue les cartes, on efface les problèmes, et on repart de zéro. Un cas récent, Europe 2 devenant Virgin 17 sera à suivre de près pendant l'année 2008.

    5a61ec3e1de878aef9634dc6ffd87591.jpgUn cas plus ancien, Noos, rebaptisé Numéricable, est intéressant. Cas d'école démontrant que lorsque l'ADN de la marque est vicié, le simple fait de la faire disparaitre n'est pas forcément gage de "reset" efficace. Noos était connu pour sa gestion catastrophique du cable, son service après-vente inexistant, son incompétence générale et sa position de monopole dans de petits villages comme Paris... Le consommateur étant roi et ayant pris la parole, le Zeitgeist étant à l'exigence de prestations dignes d'une société moderne, il fût décidé de faire disparaître la marque Noos sous l'ombrelle Numéricable. Communication de crise à la clé. 

    Qu'en est-il réellement? Une expérience récente m'a permis de constater qu'un changement de marque s'il n'est pas6f59cfa4601f962e2495dc1ed0db4522.jpg suivi de la mise en place d'une prestation à la hauteur de la promesse ne sert strictement à rien. Le consommateur est toujours frustré, irrité, en rage... Numéricable... Une prestation téléphonique nulle et surtaxée. Des boutiques... ne citons que l'exemple de celle de la rue des Plantes (Paris 14ème)... Boutique crasseuse, cartons éventrés un peu partout, piles poussiéreuses de tracts et catalogues, personnel aux abois, entre incompétents de bonne volonté, et compétents de mauvaise volonté... Conseils inexistants, prestation inconsistante, approche commerciale anti-commerciale... Fondamentalement malgré les nouveaux codes graphiques, on reconnait immédiatement le vieux Noos et sa position monopolistique...

    087b1c0a4e7ac91e7a3d9a00be5cc01f.jpgSi les fondamentaux de l'entreprise ne sont pas revus en profondeur, le re-branding est inutile ou ne fait illusion que quelques temps. Que manque-t-il? De vrais conseillers, capables de vendre les différentes prestations, capables de faire des gestes commerciaux... L'incentive est on le sait une façon de fidéliser le client, de le rendre heureux? Un client heureux se transforme rarement en emmerdeur. Chez Numéricable, en l'état actuel des choses le client n'est qu'un emmerdeur. Et il est en droit de l'être. Eut égard à la prestation qu'on lui délivre. Que manque-t-il encore? Un sens de l'accueil passant aussi bien par une attitude positive du personnel que par des locaux qui mettent le consommateur dans un état d'esprit positif. Qui est allé aux Etats-Unis et a fait un minimum de shopping, sait ce qu'est ce sens de l'accueil. Qui fait d'ailleur la différence notable entre Disneyland Paris et Disneyland Anaheim... Quelques mots, une gestuelle. Le client est d'emblée conquis. Il est accueilli car le vendeur sait qu'un client détendu sort sa carte de crédit...

    A quoi sert un re-branding? Faire oublier les dimensions négatives d'une marque, donner une nouvelle ampleur, internationaliser, séduire, apporter une valeur ajoutée... A condition que ces bénéfices soient tangibles pour le consommateur.

    Enjoy!

     

    Lien permanent 2 commentaires
  • Kill Mickey Mouse!

    Une idée géniale: aller à Disneyland Paris avec la tribu élargie, en pleine période de Fêtes. Il fait humide et gris. Le plafond est bas. Le brouillard nimbe le château de la Belle au Bois Dormant. Arrivée en début d'après-midi, selon un raisonnement tenant assez bien la route sur le papier... Les premiers arrivants du matin, épuisés par des heures d'attente quittent le Parc. Nous arrivons et profitons du vide pour nous goinfrer de Space Mountain et autres joyeusetés. Que nenni, comme on disait au Grand Siècle... Plein est le Parc, plein il demeurera. Bilan: 5 heures sur place dont la moitié dans des files d'attente, 4 minutes d'attractions (en comptant large). Les seules attractions où l'on n'attend pas: les toilettes, le distributeur de billets de banque, et le restau, histoire de prendre une boisson chaude. 
    On repart en se posant des questions existentielles: à quelle heure ont bien pu arriver ceux qui occupent la toute première place du parking? Est-ce qu'on n'a pas une vague cousinade avec les Bruni-Tedeschi ou les Sarközy de Nagy-Bocsa, histoire d'avoir des pass annuels aux heures creuses et des coupe-files permanents? Est-il envisageable de venir avec un putois dans son sac et de l'activer à des moments stratégiques pour faire fuir le chaland? 
    Preuve vidéo:
     

     
     
    Enjoy!
     
    technorati tags:
    del.icio.us tags:
    icerocket tags:
    keotag tags:

    Lien permanent 2 commentaires
  • Bloc-note express N°18 bis - Edition spéciale

    Update du Bloc-note précédent...

    J'ai un scoop... Ingrid B ne sera pas libérée pour Noël. Plus besoin. On la garde au chaud pour mars, au moment des municipales... Juste au cas où... lol

    Parce que, quelle est la meilleure façon d'effacer de la mémoire collective la visite du Guide de la Révolution lybienne? Hein? Aller à Disneyland un samedi avant Noël, avec une ex-top modèle et une horde de "paparazzis"! Et balancer l'info comme par hasard un dimanche soir en prime time. Opération réussie, on ne parle plus de Kadhafi et on se fout royalement des Rafale, des centrales nucléaires et des infirmières bulgares... lol

    Qu'est-ce qui t'a pris Nicolas d'aller à Disneyland? Une envie de redécouvrir A Small World? Ou le grand principe de base de la propagande: "Plus c'est gros, mieux ça passe"... lol

    Quant à Carla... "Quatre consonnes et trois voyelles, c'est le prénom de Raphaël Nicolas"... Marrant, ça marche aussi!  Carla, c'est Cécilia jeune. Grande, mince, mêmes pommettes, même petit nez mutin... lol

    Bonne semaine, petits enfants! Bonne nuit peuple de France, le marchand de sable est passé, avec son pipeau!!! Et ses sondages qui selon le JDD avaient dégringolés de 3 points depuis la visite du Colonel... lol

    Enjoy! 


    Lien permanent 2 commentaires