Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Allez les Verts

    J'avais 12 ans, je n'y connaissais à peu près rien en science footballistique. Je ne regardais pas le foot à la télé. Je n'avais même pas la télé, c'est dire. Mon cauchemar, les parties de foot dans la cour du collège. Ou le prof dont la seule passion était le ballon rond...

    Et pourtant, j'avais affiché dans ma chambre un petit poster avec les Verts, ceux de 76. Je connaissais par coeur, va savoir pourquoi les noms des joueurs, Piazza l'argentin, Curkovic le goal, Janvion, Revelli, Rocheteau, sans oublier Herbin le coach. Bref, porté par la vague verte, j'en aurais presque rêvé de le porter ce maillot vert frappé des lettres blanche MF pour Manufrance... Quoique... Je n'avais pas découvert le rock'n'roll. On se raccrochait aux mythes qu'on pouvait. Et puis les exploits de l'ASSE étaient LE sujet de conversation de ce printemps-là. Bref, il y a eu l'excitation de l'avant-match, suivie de la déprime de l'après. Post matchum animal triste. Et les poteaux carrés... Saleté de poteaux carrés. Aussi sournois que les Ardennes qui ont permis le contournement de la Ligne Maginot! Le Génie Français mis à bas par la fourberie écossaise alliée des forces tudesques! 

    J'ai du ressentir la même chose 6 ans plus tard quand l'infâme Schumacher fit sauter la dentition du vaillant Battiston. Noch einmal Gott n'était pas mit uns... Kolossale Katastrophe!!! Mais cette fois-ci en direct, devant la télé.

    Bref, en ce 12 mai, il faut oublier le bon goût, ressortir les shorts en satin et chanter en choeur, qui c'est les plus forts évidemment c'est les Verts... Presque de meilleure tenue que l'affligeante version d'I was made for loving you, concoctée par Skip The Use qu'on a connus plus inspirés...


    Allez les Verts!

     

    Lien permanent Catégories : Humeur 0 commentaire