Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Quai d'Orsay

004.JPG

J'ai adoré Quai d'Orsay, de Blain et Lanzac. Tranches de la vie au Ministère des Affaires Etrangères sous Alexandre Taillard de Worms, grand escogriffe, sosie de Dominique de Villepin. Splendeurs et misères des courtisans sous les ors de la République... Le narrateur est engagé aux "langages", pour rédiger les discours du Ministre. Grandiloquence du personnage. Interventions de conseillers occultes, poètes et philosophes. Briefs abscons. 100 fois sur le métier remettez votre ouvrage, un enfer! Obsédé par Héraclite, le ministre se déplace en coup de vent, s'exprime en 4 points, considère que "tous des cons". Une visite en coulisses du monde politique, très drôle, grinçante à souhait, avec ces conseillers qui cherchent à faire carrière, attachés à un homme. Pas de conviction idéologique, juste la vie  impitoyable d'un microcosme désabusé.

Pas sûr que le livre serve Villepin, même si la démesure mégalomaniaque du personnage le rend sympathique, un peu comme le Chirac des Guignols. 

Enjoy!

Lien permanent Catégories : Choses lues 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.