Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mensonges et demi-vérités en politique...

Dans le post d'hier consacré à la société du spectacle, je faisais référence à une fameuse citation d'un sinistre personnage, spin doctor avant l'heure et expert en manipulation de l'opinion publique, Josef G. Une lectrice-contributrice (qu'elle en soit chaleureusement remerciée!) a comblé ma curiosité en me donnant le texte exact de la citation à laquelle on fait référence pour évoquer les fondamentaux de la propagande. Qu'on s'entende bien sur le terme "comblé". Les oeuvres complètes de Josef G. ne sont pas mon livre de chevet. Pas plus que celles de ses homologues soviétiques de la même période. Cela dit, l'idée de fond véhiculée par le personnage est proprement monstrueuse.

Je cite: "Wenn Sie eine Lüge groß genug erzählen und fortsetzen, es zu wiederholen, Leute schließlich kommen werden, um es zu glauben... Das wird so lebenswichtig wichtig für den Staat, alle seine Mächte zu verwenden, Meinungsverschiedenheit zu unterdrücken, weil die Wahrheit der Erzfeind der Lüge, und so durch die Verlängerung ist, ist die Wahrheit der größte Feind des Staates."

La traduction est édifiante: "Si vous racontez suffisamment bien un mensonge et que vous continuez à le répéter, les gens vont finir par y croire. Il est vital pour l'état de consacrer toutes ses forces à réprimer toute différence d'opinion, parce que la vérité est l'ennemi juré du mensonge, et donc par extension la vérité est le plus grand ennemi de l'Etat."

Trop fort, non? Quand d'aucuns déclarent que "la vérité d'hier, n'est peut-être pas celle d'aujourd'hui", la phrase prend une saveur toute particulière... ^^

Enjoy!

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.