Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Intermède politico-musical #6

On a pu y croire. On a pu rêver d'idéaux révolutionnaires. On a pu avoir une vision romantique de la révolution, de la guerilla. Sur fond de photos d'Alberto Korda. On a pu avoir envie de tenter d'y croire encore. Malgré tout. On est revenu de tout. Restent quelques souvenirs, dont l'hymne de Carlos Puebla, Hasta Siempre. Buena Vista Social Club.

Lien permanent Catégories : Musiques 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.