Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Bloc-note Express N°31

Translation sud-nord réussie. Retour à Paname, back to the coalmine, comme on dit... Entre autres geekeries de vacances, consultation, avec une vague mauvaise conscience, des e-mails en haut des pistes... Rien de plus, les connections Edge sont capricieuses selon les versants... Pas de casse. Parti à l'assaut des sommets enneigés avec un corps en bon état. Revenu avec des courbatures, mais globalement en bon état. Même nombre d'enfants à l'arrivée qu'au départ. Un bon signe... lol

180513972.jpgJeté un coup d'oeil distrait aux Victoires de la Musique samedi soir... Animation anémique. Vannes tombant à plat. Le mix des dépressions de l'industrie du disque et du service public "à la française" donne une cérémonie d'un ennui absolu où par chance, Zazie, archi-nominée dans toutes les catégories, y compris andouille de l'année, cheveu plat de l'année, et succès incompréhensible de la décennie n'a rien eu. Le Soldat Rose a eu un p'tit machin, au moment où, tiens, ça tombe bien, une troupe d'inconnus reprend la daube consensuelle du pourtant guitaristiquement doué Matthieu Chédid... Bon quand on voit ce qui se passe outre-Manche en regardant les Brit Awards, on a vaguement honte de notre production nationale. A part ça, l'industrie du disque est morte. Vae Victis. Fallait s'intéresser à l'évolution technologique il y a 10 ans... Le service public est mort. Vae Victis. Fallait pas faire la course avec TF1. A part ça, Victoires méritées pour Renan Luce, agréable découverte en première partie de Bénabar il y a au moins deux ans.

940284419.jpgVu Black Book de Paul Verhoeven. Bien filmé, bon film d'aventures sur fond de résistance aux Pays Bas. Le film prend toute son ampleur dans sa dernière demi heure... Où les salauds ne sont pas vraiment ceux qui devaient l'être. Où les antisémites sont aussi là où ne les attend pas. Où il y a des résistants de la dernière heure, des 1/2 salauds, des affairistes, des Alliés qui ne comprennent pas tout... Un film qui, et c'est là le talent de Verhoeven délivre un message plus subtil que sa mise en scène, très conventionnelle et hollywoodienne ne le laisse transparaître au premier abord... Starship Trooper fonctionnait sur un registre similaire. Gros sabots (hollandais) au premier abord, et deuxième  degré de lecture.

1059040385.jpgVu aussi il y a déjà quelques jours Cloverfield, produit par JJ "Lost" Abrams. Une idée de départ brillante. Filmé en caméra subjective. Un film d'amateur, shooté en DV, retrouvé sur les lieux de la  cata. Manhattan rasé, une fois de plus... Le bémol, un choix scénaristique: montrer la Bêêêête destructrice, plus moche que Godzilla, mais finalement simple monstre de cinéma. Et si rien n'avait été montré? Juste les effets de la destruction, et les visages des survivants terrorisés? Un film techniquement épatant qui ne distille pas la terreur pure. Dommage.

Festival de Romans... Je n'en dis pas plus...

Municipales, MEDEF... Reste-t-il quelque chose à dire? Pas sûr.

Enjoy! 

 

Lien permanent Catégories : Bloc-note 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.