Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Vacances!!!

    Blog en vacances jusqu'au 10 mars... Programme allégé... Quelques rendez-vous quand même: Dans mon iPod ce weekend, samedi. Cover story N°2, mercredi.

     



    Enjoy!
    Lien permanent 5 commentaires
  • Juno

    937662385.jpgA priori le pitch était compliqué, risqué, franchement casse-gueule... Un film sur une ado enceinte... Oooops! Achtung Minen! Le genre de pitch qui donne, en Roumanie, un truc atroce sur la difficulté d'avorter sous Ceaucescu... Pas vu. Pas d'humeur. Un film américain sur le monde des ados... Soit ça défouraille à tout va, façon Elephant, déconstruction du récit en sus. Soit ça partouze sur le canapé, façon Larry Clark. Soit, dernière option, ça dégouline de guimauve régressive sur un pitch crétin, façon American Pie. Les ados sont dépressifs, perdus ou décérébrés. Gloups.
    Restait l'option non explorée de l'ado solide, intelligente bien qu'hors du système, dotée d'un solide sens de l'humour et d'une maturité hors du commun, Juno. Juno, c'est d'abord une performance d'actrice. Ellen Page. Puissante, lumineuse, une présence, un applomb. Un vrai personnage, pas une pâle imitation de la vie. Un personnage adulte.
     
    Une question au passage... Juno est-il un film pro-life? Juno fait le choix de garder cet enfant non désiré. Mais Juno envisage813587549.jpg des solutions, la solution radicale, d'abord, puis une solution alternative. Aller jusqu'au bout. Etre généreuse, ne pas le faire pour l'argent. Etonnant, inattendu. Portrait sociologique léger d'une Amérique où les enfants ne sont pas ceux que l'on croit, où le système génère des adultes immatures, des wonder women un peu frustrées (Jennifer Garner en future mère adoptive livrée aux âffres de la grossesse par procuration, du désir d'enfant inassouvi). Où la middle class se montre attentive au devenir de ses enfants, pragmatique. Vision idéalisée des rapports parents-enfants? Le père de Juno, J.K. Simmons, qu'on avait découvert dans Oz, dans le rôle d'un nazi raciste, est ici à contre-emploi, plein d'humanité et d'amour pour cette ado unique, différente dans une situation inattendue... Il gère. La belle-mère, femme de caractère, qui malgré l'incongruité de la situation prend les choses en main - la confrontation avec l'échographe est un régal... - assume l'incongruité, ne juge pas. Belle réflexion au passage sur ce que c'est qu'être mère...
     
    Un film qui plaira à un public large, par la richesse de ses personnages.  Juno n'est pas un film militant. Il n'apporte pas de réponse simpliste à la problématique de l'adolescente enceinte. Pas un film pro-life, un film pro-choice. Une tranche de vie, forte. Choisir sa vie, choisir son destin, le faire en conscience, en connaissance de cause, avec un zeste d'idéalisme, de naïveté, de fraicheur. C'est la bonne surprise de Juno, aller au fond des choses, aborder toutes les dimensions de son sujet sans pathos, avec une certaine foi en l'être humain. Une divine surprise.
       
     

     

    Enjoy! 
     
     
    Lien permanent 7 commentaires
  • Cover story - N°1

    Cover story. Une cover, le terme anglais pour reprise. L'original et la copie. Parfois la copie est supérieure à l'original. Parfois, la copie n'en est pas une. Parfois la reprise apporte un supplément d'âme. Parfois, elle transfigure l'original. Parfois, le défigure jusqu'à le rendre méconnaissable. Cover story, une nouvelle série, à base de vidéos. Le match. Un vote. Une plongée dans l'histoire de la pop, du rock, du jazz!

    Et pour commencer, le télescopage de deux univers! Un même morceau: I just don't know what to do with myself. Composé par Burt Bacharach. Interprété à l'origine par Dusty Springfield. Belle mélodie. Voix caressante. Nappes de violons. Ambiance délicieusement sixties. Et sa relecture électrique par les White StripesLaquelle préférez-vous?

     

     

     

     Enjoy!

     

    Lien permanent 3 commentaires
  • Ski J-3

    Enjoy!  

    technorati tags:
    del.icio.us tags:
    icerocket tags:
    keotag tags:
    Lien permanent 4 commentaires
  • Précision

    Le fond gris qui nappe ce blog depuis ce matin, n'est pas volontaire. Il y a manifestement un bug sur la plateforme qui héberge le Dubuc's blog.

    Désolé!

    Update 15h00: Bug corrigé. Retour à la normale.

    Lien permanent 0 commentaire
  • Bloc-note Express N°29

    Evidemment l'apostrophe n'était pas élégante. "Me touche pas, tu me salis"... Mais la réponse, "Casse toi, pauvre con"... Pauvre comme argument. Même pas imagé. Sarko se fournit chez Bigard, pas chez Audiard. Il lui faudra en plus d'Henri Guaino, un nouveau "storyteller" spécialisé dans la réplique qui tue, histoire de relever le niveau... A moins qu'une abdication, façon Edward VIII d'Angleterre... Carla dans le rôle de Wallis Simpson
     52b41349f7cdb97e2c7d936a1e0b2f38.jpg
    En attendant, il y a chez chacun d'entre nous un "pov' con" qui sommeille... Mais comme disait Audiard, "Un intellectuel assis va moins loin qu'un con qui marche"... Les grands experts mandatés par les pouvoirs de tous poils devraient s'en rappeler et mettre le nez hors de leurs bureaux...
     
    Montagne, ski, vacances, raclette et vin chaud à la fin de la semaine. La neige est abondante cette année. Je mets de côté ma conscience politique, la consternation que m'inspire la Sarkozie... 
     
    GQ vs L'Optimum. Deux dépensés ou acheter les deux magazines destinés à mes mâles congénères. Bourrés de pub. Couvertures pelliculées. Le mâle des magazines est moustachu, pour GQ... Pas sûr que ce soit une bonne idée. Je me 9adaccfba1015a12572b2131a9c6ca8d.jpgvois mal avec la tronche de Rüdi Voller... Le mâle porte des montres à 5000 Euro. Ecoute Sébastien Tellier. Ira voir "There Will Be Blood", le nouveau film de Paul Thomas Anderson. Sent bon. La maquette est un tantinet bordélique, pas réellement chic. Le rédactionnel, on le cherche un peu. A partir de la page 80, une fois passé le tunnel de doubles pages de pub. La régie publicitaire a bien bossé. Pour le reste, du sport, du style, de la bagnole, de la techno... L'ensemble donne l'impression que tout a été mis dans ce premier numéro... En restera-t-il pour les suivants? Le segment de la presse chic pour mecs a toujours été très compliqué sur le marché français... Côtéd601fce05365ffd00c29d7dc906dac76.jpg Optimum,  maquette plus claire. Moindre densité publicitaire qui met en avant le contenu. Similaire. Politique, style, bagnole, business, techno... Rien de neuf sur le front de la presse mâle. L'Optimum devrait être un sacré caillou dans la chaussure des p'tits gars de Conde Nast... L'interview de David Martinon par L'Optimum est hilarante... parce que manifestement faite avant les incidents neuilléens... L'affirmation "[Jean Sarkozy] est dévoué, fidèle et ce qui ne gâche rien, très sympa" est à inscrire au rang des phrases-culte!!!
     
    7b78f2b4338fbcbbebadcba5156c5e11.jpg Ecouter The Do en bloguant. Sympa, agréable. Toute la presse parle de ce duo. A priori, méfiance de principe. A partir du moment où les magazines perdent leur distance critique pour ne relayer que les messages  des attachées de presse, pour ne parler que du même truc au même moment... Cela dit, la pop de The Do est comme je l'aime, aérienne.
     
    Première tentative de montage des 4 heures de vidéo tournées en Californie en avril 2007. Une heure de déchet déjà éliminée. Fondus-enchaînés, intertitres. Le film est encore trop long. Beaucoup de plans filmés sur la route. Caméra tremblée et subjective à la "Cloverfield"... Un peu "Blair Witch Project" par moment. Quelques répliques déjà culte dans le cercle familial... Encore un peu long. Le cinéma, c'est un vrai métier...
     
    Affinage d'un projet personnel de business. La création d'entreprise est de plus en plus tentante. Comment trouver l'équilibre entre réalisme et passion? Le plus compliqué quand on a l'idée, c'est d'en border le périmètre et d'en valider la viabilité économique. Vivement l'air des cîmes! Un constat, seul un projet, je l'ai déjà écrit, permet d'avancer, de se projeter. C'est un besoin. Une drogue. Pas un rêve.
     
    La Nouvelle Star a repris. Drôle. Encore trop tôt pour lancer les paris...
     
    Nouvelle rubrique sur ce blog à partir de mercredi. Cover Story. Je n'en dis pas plus. Vous découvrirez le concept par vous mêmes!!!
     
    Enjoy! 
     
     

    Lien permanent Catégories : Bloc-note 0 commentaire
  • Dans mon iPod ce weekend...

    Freddy McQuinn. Quelqu'un connait? Allez, un effort... Il y a encore un mois, j'ignorai son existence. Un copain, auditeur de Nova et grand dénicheur de sons nouveaux, m'a fait découvrir ce Frenchy installé à Londres. Pas encore distribué. Pas de label. Et pourtant! Le garçon distille une pop aérienne, agréable sans être fade. Mélodies accrocheuses, arrangements somptueux, pour une autoproduction. Pop, avec un zeste de funk, de jazz... Tonalités éclectiques dans "Exile on Bricklane". Pour s'en convaincre, une vidéo dénichée sur Youtube, "Sixteen Pints". 
     

     

     

    Etonnant, non?

    Pour en savoir plus, une petite visite sur MySpace s'impose. Par icitte!!! Il est aussi sur Facebook!!!

    Enjoy!

     

    technorati tags:
    del.icio.us tags:
    icerocket tags:
    keotag tags:
    Lien permanent Catégories : Musiques, Playlists 2 commentaires
  • Berlin 1984 - Photos d'un monde disparu

    Des diapos, prises lors d'un voyage à Berlin en 1984. Numérisée depuis peu. Ces photos témoignent d'un monde disparu, que "La Vie des Autres" nous a remis en mémoire l'année dernière. Berlin Ouest, Berlin Est, le Mur. Je vous raconterai, un jour, mes visites à Berlin, en 1981, 1984 et 1989, une semaine après l'ouverture du Mur.

    En attendant, un album, ci-dessous.

    Berlin 1984


    Enjoy!
     

    Lien permanent 3 commentaires
  • Blog attitude

    Déconnecté pendant deux jours. Deux jours à Londres à prêcher la bonne parole au marché publicitaire local. Retour à Paris. Pas d'actualisation de ce blog pendant deux jours. Pas de Mercredi Kitsch. La série va s'arrêter. Avant de n'être qu'une annexe de Bide & Musique. Une nouvelle série démarrera mercredi prochain. Sur une thématique musicale. Avec des vidéos. Je n'en dis pas plus. Il y aura des surprises. Cela étant, je me suis lassé du kitsch. Au bout d'un été complet et 5 mois de chroniques hebdomadaires.
     
    Quoi de neuf du côté des blogs? La blogosphère déprimerait-elle? On lit ça et là des notes alarmistes. Des notes désabusées. L'expression de la lassitude. Des éclairs de lucidité. Je ne serai jamais une star de la télé grace à mon blog... Je ne gagnerai jamais des fortunes grace à mon blog... Après l'euphorie, la gueule de bois et la dépression? Quelques exemples... Môssieur Resse prend du recul. Peur de redonder, de tourner en rond.  Darkplanneur passe à l'offensive. Retour aux sources. Retour à une totale liberté d'expression. Sans compromis. Fred de Mai avait amorcé, il y a quelques mois déjà, un virage plus intimiste.
    La blogosphère est hétérogène, égocentrée et généreuse. Deviendrait-elle conventionnelle, récupérée par les marchands du temple? Souhaitons qu'elle garde sa distance, sa liberté de ton, son acidité, ses accès de mauvaise humeur, de mauvaise foi! Son humanité, dans tous ses excès!!!
     
    Je retiendrai le conseil de Darkplanneur... A l'attaque! Acide, humour, dérision, mauvais goût. Il faut rebondir!!! Mise à plat, mise en abyme, se faire peur!!!
     
    Un pari à tenter!!!!
     
    Enjoy! 

    Lien permanent 3 commentaires