Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Avant première Fragile(s) hier soir

3718e87fea0f4bd06eac9980d862c81b.jpgRien à dire. C'était bien.
Plusieurs histoires entrecroisées. Des bribes, des briques qui se mettent en place délicatement. On pense à Paul Haggis, à Innaritu... Le résultat n'est pas aussi maîtrisé chez Martin Valente, mais le film vaut le coup d'être vu pour ses acteurs, Berléand... hénaurme dans l'absurde. Gamblin, dans la discrétion et la finesse, Caroline Cellier sur qui le temps a cessé défnitivement d'avoir prise, Sara Martins, délicate. Darroussin, tout en subtilité. Un bémol, Marie Gillain... Pas assez junk pour une junkie crédible. Martin Valente n'aura pas osé l'abimer.
L'histoire tient la route, les zones d'ombre s'éclairent par petites touches. Un film attachant.
 
Enjoy!
 
Sortie en salle la semaine prochaine! 

Lien permanent 6 commentaires

Commentaires

  • Ca me va comme petite critique donc j'irai le voir...

  • Bonjour cher nouvel ami !

    Tu es en vedette sur la planète demain matin.... trop belle tête pour qu'on ne l'épingle pas à l'écran ;)

    Bien à toi :)

  • Comme quoi... ! Moi, j'ai particulierement aime l'interpretation de Marie Gillain. Tiens cela me fait repenser au petit garcon qui joue son fils, j'ai oublie d'en parler dans mon comm. Grosse emotion dans la scene ou il cherche sa mere en plein concert hard rock. Il a un regard !

  • @blabalgirl: enjoy!
    @Cath: merci!!! quel honneur! ;-)
    @tilly: Je te l'accorde la scène du petit garçon dans la salle de concert est forte!

  • On a dû se croiser sans se voir ! ;-)
    Bizzzzz

  • Laurence, c'est décidément la femme invisible. En plus, elle a laissé trainer ses bandelettes dans le train. Pas très malin car du coup, on a rien vu, juste senti des frôlements :)))

Les commentaires sont fermés.