Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Militants

Mais comment font-ils? Où trouvent-il la force de conviction qui les amène à distribuer des tracts à des heures improbables, dans des lieux improbables, qu'il pleuve, qu'il neige qu'il vente...Il est toujours étonnant de constater qu'à l'heure de la communication politique et des nouvelles technologies, le meilleur vecteur de communication terrain soit le militant et son paquet de tracts. Respect. Il y a une part de mystère dans cet engagement quasi-religieux. Car qu'en retirent-ils?  Probablement rien à titre personnel.
 
 
J'ai assisté à la réunion publique tenue par Christophe Ginisty ce soir à Issy les Moulineaux. Intéressant d'observer une réunion locale; ce qui n'est jamais montré au public, qui ne bénéficie pas du label "vu à la télé". Une réunion de terrain qui rappelle au passage qu'au delà des grands blocs politiques, le député est le représentant du peuple, des citoyens de sa circonscription. Rôle national et représentation de l'échelon local.
Et un petit rappel, juste en passant... Malgré l'accumulation des pré-campagnes, campagnes présidentielles, et campagnes législatives, malgré la lassitude qui risque de gagner le corps électoral... VOTEZ dimanche!!!
 
 
 
 

Lien permanent 2 commentaires

Commentaires

  • Le plus étonnant est le peu d’enthousiasme médiatique quant à cette élection qui est à mon sens plus importante, les élus directs ayant un poids important dans les réflexions pour l’avenir. Mais 1789 n’est pas si loin et les français résonnent encore avec un morceau de royauté dans la tête et donc de la prédominance de l’élection présidentielle par rapport aux législatives.

  • Tu as raison, cette ferveur, ce dévouement m'impressionne depuis le début. Et mine de rien le terrain ne sera jamais remplacé par internet ou d'autres média. Ce rapport à la politique me fait un peu penser à une réflexion de Luc Ferry que j'ai entendu lundi dernier à une conférence à la tour eiffel. Il parlait du Sacré au sens propre d'action pour laquelle on est prêt à se sacrifier, et expliquait que le sacré du XXIème siècle était complement différent du sacré d'hier. Et je vois la dans ce dévouement une véritable conception du sacré. Un dévouement total, non pas que l'on considère le candidat comme un dieu, mais plutot que l'on sacrifie sa propre personne, sa vie personnelle et privée, le temps de quelques semaines de quelques mois pour vouer un culte et porter haut et fort les couleurs de valeurs que l'on admire et respecte. L'engouement de la politique est impressionnant!

Les commentaires sont fermés.