Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

San Francisco - Day 4 1/2

medium_IMGP1229.JPGJe suis déçu. Très déçu. Cette fois-ci, je n'ai pas gagné. Alors que jusqu'à présent je gagnais à tous les coups... Et oui, cette fois-ci je n'ai pas eu le privilège... d'être sélectionné pour une fouille supplémentaire "réservée aux porteurs d'un passeport étranger" avant d'accéder à la salle d'embarquement! A chaque fois, ils m'avaient fait le coup... en prétendant que cette sélection était purement aléatoire... Mais bon, 5 années consécutives depuis novembre 2001, on finit par se persuader qu'il doit existe des moyens de cibler les contrôles aléatoires... Bref, malgré le niveau d'alerte sur "orange", il doit y avoir du relâchement ou bien à force, Big Brother a fini par me considérer comme définitivement inoffensif... C'est presque vexant... Quoi qu'il en soit, si les contrôles de sécurité ont été rapides, le vol AA 1943 vers Los Angeles est parti avec une heure de retard. Arrivée tardive à LA. Mais récupération rapide des bagages (petite angoisse par anticipation depuis la lecture d'un article de USA Today relatif à l'augmentation des pertes de bagages sur les vols intérieurs américains. American Airlines étant en bonne position dans le palmares des compagnies qui vous amènent à bon port tout en égarant de façon définitive vos valises et effets personnels...)

Côté technologie, quelques nouvelles en vrac, collectées ça et là. Cisco qui se lance dans le social networking enmedium_IMGP1232.JPG rachetant début février Five Across Inc. Pour marcher dans les traces, voire même supplanter MySpace? En tout cas, Cisco (qui a abandonné le "Systems" de sa marque et de son logo) veut manifestement donner une réalité à son concept publicitaire de "Human Network"... 
 
Viacom se fâche avec Youtube et signe un accord avec Joost. De bon augure pour Joost qui trouve là l'occasion d'enrichir son contenu. Pour info, Viacom, c'est Dreamworks, Paramount et MTV Networks, entre autres... Du lourd!!! On peut en profiter pour faire le lien avec une déclaration il y a deux semaines du responsable des technologies TV de Google lors du Cable Europe Congress, à propos du risque que faisait encourir au web les services de vidéo et télévision en ligne. L'infrastruture du réseau n'étant parait-il pas de taille à supporter le volume de trafic généré par les échanges de fichiers vidéo. En bref, ça va péter! Info ou intox? Disons que la technologie peer to peer de Joost a justement de quoi faire frémir Google pour qui Youtube, du fait de son succès, est gros consommateur de bande passante, et donc couteux!
 
Rolling Stone cette semaine s'alame de la chute vertigineuse des ventes de CD sur le marché américain: en janvier 1997, les ventes de CD atteignaient 55 millions d'exemplaires, 50 millions en janvier 2003, et seulement 34 millions en 2007. En janvier 1997, No Doubt était N°1 des ventes avec 250 000 exemplaires de son album "Tragic Kingdom". En janvier 2007, la bande originale de "Dreamgirls" est en tête des ventes avec seulement 66 000 exemplaires. Le titre de l'article est explicite: "Labels in Free-fall". Panique à bord.
 
medium_bald_britney.2.jpgEt sur finir sur une note people, le pays s'émeut du pétage de plomb de Britney Spears. Après ses virées alcoolisées avec Paris Hilton, son divorce d'avec Kevin Federline, elle s'est rasée le crâne elle-même chez un coiffeur (qui n'avait paraît-il pas souhaité procéder à l'opération)...
 
Il est 00h15 à Los Angeles.  Good night and... Good Luck.
 
 
 
 
Lien permanent 2 commentaires

Commentaires

  • Antoine, j'ignorais que même sur les lignes intérieures, les Américains étaient encore si exigeants à partir du moment où l'étranger - toi en l'occurence - avait déjà été admis sur leur territoire !

    Sujet intéressant à développer pour les voyageurs aux USA§
    Quant aux bagages, heureusement que Monkey ne s'est pas égaré entre Frisco et LA !
    A +

  • je me demande si ce n'est pas lié au fait que je me ballade avec un passeport à lecture optique et non avec le biométrique...
    Le pire ayant été en novembre 2001, la fouille au corps dans la salle d'embarquement juste avant de prendre place dans l'avion...
    Côté bagages, ça m'ennuierait vraiment d'égarer Mr Monkey... C'est un exeplaire unique... ;-)

Les commentaires sont fermés.