Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

tim burton

  • Tim Burton sur le fil du rasoir...

    Sweeney Todd, le diabolique barbier de Fleet Street... Un bijou sanglant signé Burton, avec la complicité de Johnny Depp, son acteur fétiche... Bijou car le film dès ses premières images porte la patte de son réalisateur. La nuit, les villes baroques aux ruelles sinistres... Londres et Gotham City recellent les mêmes mystères. Sanglant car notre barbier, spolié, emprisonné à tort, à qui un juge sans scrupule à pris sa femme et sa fille, revient à Londres pour accomplir sa vengeance, au fil du rasoir... Burton est sur le fil du même rasoir, car si le film est sanglant, si les carotides tranchées exhalent un sang presque trop rouge pour être vrai, le livret de Stephen Sondheim et l'humour noir contrebalancent ce qui aurait pu n'être qu'un étrange film d'horreur. Nous sommes en plein coeur d'un musical, aux airs séduisants, aux personnages attachants. Helena Bonham-Carter, étrange, Sacha Baron-Cohen, grandiloquent, Alan Rickman, pervers à souhait (dans un registre qui le fait ressembler étrangement à François Berléand...). Un zeste de théatralité, un soupçon de nonsense, un doigt de Dickens, des clins d'oeils au cinéma expressionniste... Un bonheur absolu.
     

     



    Merci à Yaël et l'équipe d'En3mots pour leur invitation et l'organisation de cette avant-première.

    Enjoy!

     

      

    Lien permanent 5 commentaires