Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

service public

  • Bloc-note express N°70

    fgroussel.jpgLa semaine commence par une note de lecture... Qu'est-ce que la réalité? Le réel nous semble une telle évidence que l'interrogation sort rarement des cours de philo... Et pourtant? Qu'est-ce que la réalité? Une interrogation fondamentale. Une question posée par François-Gabriel Roussel dans son opus qui vient de sortir, "Dans le labyrinthe des réalités" (sous-titré "la réalité du réel au temps du virtuel")... La réalité se structure en 4 ordres... Premier ordre, la réalité scientifique... Second ordre, la réalité conventionnelle... Troisième ordre, la réalité virtuelle... Quatrième ordre, la réalité subjective, l'inconscient... On navigue entre physique quantique, philo, psychanalyse et technologie... Les quatre ordres sont interdépendants et complémentaires... Ils structurent notre personnalité, notre représentation du monde... Le troisière ordre, le virtuel celui des MMOG et MMORPG m'a passionné. C'est l'ordre d'une nouvelle vie sociale structurée par les usages d'Internet. On the Internet, nobody knows you're a dog... Les mondes virtuels peuvent altérer notre vision du monde réel. Lequel n'est déjà que le reflet d'une réalité liée à des conventions, des normes sociales. Notre perception de la réalité peut dépendre de notre inconscient. Le quatrième ordre conditionne le second... Les réalités sont impbriquées... L'ouvrage est passionnant... Et en vente dès lundi sur Amazon!!! Disponible sur Alapage, icitte! (edit 11 février 09)

    abolition.jpgVu L'Abolition sur France 2... Charles Berling magistral en incarnation de Robert Badinter. Le climat haineux des cours d'assises. L'horreur du meurtre de la prison de Clairveaux. L'horeur de l'éxécution capitale au petit matin... Le bruit sourd du couperet, le bruit obscène du balais brosse du préposé au nettoyage de la flaque de sang...

    Les chaînes de service public sans pub... Les chiffres de janvier sont sans appel... Baisse des recettes publicitaires de chaînes commerciale. Il n'y a pas de transfert du public vers le privé. Cela étant, il semblerait que la conjoncture incertaine y soit pour quelque chose. ce qui donnerait raison à Maurice Lévy. Le patron de Publicis annonçait en fin d'année dernière que les annonceurs réduiraient leurs investissements publicitaires... Des cagnottes se constituent... L'esprit écureuil... Les cachettes pleines de noisettes pour des temps meilleurs...

    Chaînes de service public sans pub... 20h35, c'est vraiment tôt pour un début de soirée... Ceci n'est qu'un plaidoyer pro domo, qui n'engage que moi...

    644.JPGStade de France, samedi après-midi avec ma fille N°1. Sur le terrain Stade Français vs Perpignan. Couleur dominante, le rose. Température extérieure: 4°. Emile et Images en show d'ouverture... No comment. Spectacle inspiré de l'Odyssée, avec sirènes, trapéziste, filles à poil et pom-pom girls... Max Guazzini a trouvé une recette imparable pour remplir le stade... Ambiance bon enfant faute d'être très chic... On se prendrait presque à chanter l'intégrale de l'oeuvre musicale de Patrick Sébastien... Cela dit, sur le terrain, malgré les maillots roses, l'engagement physique est à son maximum. "Le Stade Français accroché par Perpignan"titre Le Monde.fr en fin d'après-midi. Match nul, 13-13. De belles phase de jeu. De belles actions collectives, de quoi faire vibrer un stade entier. Sans débordements. Sans passions excessives, ni invectives.

    Semaine musicale dominée par une plongée dans les monuments de la new wave des 80s... Du moins de ceux qui tiennent encore la route, presque trente ans après... Marquee Moon de Television, Dantzig Twist de Marquis de Sade, Sepukku de Taxi Girl...

    Enjoy!

     

    Lien permanent Catégories : Bloc-note 4 commentaires
  • Bloc-note express N°43

    1967866360.jpgA TF1, la patrie reconnaissante... La commission Copé, en charge de réfléchir au financement des chaînes de servic public a finalement sorti de son chapeau la deuxième coupure, tant attendue par les chaînes privées!!! Copé l'ami de la télé, comme le dit fort justement Luciano Bosio dans son blog... Non seulement la définition de ce que doit être le Service Public n'a toujours pas été précisée, mais en plus on sent comme un flottement dans la tentative de mise en oeuvre de l'annonce surprise de Nicolas Sarkozy du 8 janvier dernier... Décréter que les chaînes publiques vivront sans publicité, pourquoi pas, à condition de savoir quelle doit être leur nature profonde. Les financer par des prélèvements sur les revenus des nouveaux médias, comme cela a été évoqué, on s'étrangle. Les financer par des prélèvements sur les recettes publicitaires des chaînes privées, au prix de l'attribution d'une seconde coupure publicitaire, on est au bord du collapsus!!! Imaginez, donner aux chaînes commerciales la possibilité d'absorber davantages de recettes, c'est ne laisser aucune chance à une reventilation des investissements publicitaires vers d'autres médias moins bien lotis. La seule explication: le renvoi d'ascenseur. A TF1, la Sarkozie reconnaissante... Beurk.
     
    1636799227.jpgSchubert... Un samedi soir, au coeur du Perche. Impromptus interprétés par une virtuose sur son piano forte... Mes goûts musicaux me portent plutôt à apprécier ce qui déchire le tympan, les guitares furieuses, les beats métronomiques, les sons saturés... Pourtant, de temps en temps le classique est un antidote surprenant. Un moment d'épure, de complexité... Un trip chamanique qui vous transporte dans des sphères inhabituelles. Détachement de l'esprit du corps. 
     
    I269711547.jpgndiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal... Impeccable. La force de Spielberg est d'avoir, presque vingt ans après le début de la saga, avoir sû rester fidèle à l'esprit du premier opus, en respectant l'évolution de ses personnages... Pour mes enfants, Indiana Jones n'évoque rien. Le film est clairement ciblé sur le public d'origine des Aventuriers de l'Arche Perdue... Il y retrouve ses repères. C'est un film de connivence. Sans surenchère d'effets, sans surjeu. Du vrai grand spectacle!
     
    Enjoy! 
     
     

    Lien permanent Catégories : Bloc-note 1 commentaire