Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

michel drucker

  • J'ai regardé Champs Elysées

    michel drucker, champs elysées, alzheimerOMG! Non, non, rien n'a changé comme le chantaient les Poppies il y a au moins 40 ans. Chez Drucker, rien n'a changé non plus. Même sourire niaiseux, même gentillesse dégoulinante, même regard enamouré qu'il soit en face de Foly Liane, Jackson Jermaine, Pagny Florent, Mitchell Eddy, Mamma Mia la troupe du Musical, etc. L'est incroyable, formidable, inoxydable, inoubliable, bon public en diable le Michel. Il nivelle tout par le bas.

    Tout est bon, même les imitation niveau fin de banquet de Liane Foly. Parce que Madmoiselle Foly, venue avec ses parents, au premier rang du public (tu me fais un gros plan sur les ancêtres, Serge - à la régie. Je dis Serge, comme Ardisson disait "Magnéto, Serge!", c'est un terme générique). Mlle Foly, donc, après s'être faite oublier dans la chanson, se refait une santé dans l'imitation. OMG! Ca rappelle les fins de repas dominical, quand le cousin, ou l'oncle, LE comique de la famille, un peu chargé après apéro, Morgon, champagne et poire, commence à imiter Chirac, ou, pour les plus anciens qui ont conu les années 80, Georges Marchais. "C'est un scandaaaale! Taisez vous Elkabach!"

    Vous voyez le genre? Donc, Liane Foly imitatrice, modifie la classification naturelle des imitateurs. Canteloup devient le pendant de Dean Martin, et Thierry Le Luron est au niveau de Sinatra. Et Miss Foly devrait commencer les animation en tête de gondole au Leclerc de Saint Lubin des Joncherets, ça peut plaire. 

    Lire la suite

    Lien permanent 2 commentaires