Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

magic

  • J'ai écouté le nouveau Springsteen

    Il flotte. L'automne nous tombe dessus. Ca dégouline. L'adepte du scooter se renfrogne. What else? me dit George, en me6db6b9ff61e37a9aa7773b7eea063af7.jpg filant une tasse de Nespresso (un Roma, capsule gris foncé)... Les filles sont indifférentes, le nez dans leur Livanto (capsule dorée)... Loose.
     
    Et Bruce dans tout ça. The Boss is back. Avec le E Street Band.
    d65a477c81b964ba352d457f7e806f64.jpgEt Magic, le nouvel opus? Premier morceau, Radio Nowhere, très rock. Musclé. Mélodie accrocheuse. Guitares. On pense à du REM sous stéroïdes. You'll be coming down... Springsteenien. Le sax de Clarence Clemmons au tiers du morceau. Le clavier du professeur Bittan. On retrouve un univers balisé. Gros son. Living in the future. Ouverture au sax. Springsteenien en diable. Classique. Your worst ennemy. Plus soft. La voix du boss est maîtrisée. Moins éraillée. Gypsy Biker. Harmonica en intro façon The River. Sur fond de guitares. Gros son ici aussi et sax puissant. Girls in their summer clothes. La voix est en retrait. Le Boss apaisé, regarde passer les filles dans leurs robes d'été dans son bled de la Côte Est. I'll work for your love. Intro au piano, le Boss attaque, voix très en avant. Du Springsteen de la grand époque. Magic. Calme. Le Bruce de Nebraska et du Ghost of Tom Joad. Moins brut de fonderie, plus travaillé. Last to die. Intro héroïque, pour un rock musclé. Long walk home. Encore un morceau Springsteenien type... Introduction apaisée, Bruce, presque seul. Montée en puissance. Et le E Street Band sonne la charge. Devil's arcade. Ballade introspective. Entre douceur mélodique et intensité. Terry's song. Final. Ballade nostalgique. Voix nue. Clavier et harmonica. Choeurs discrets. c310b355e7a16343a812e5d640f778d2.jpg
     
    George est scotché. On reprend une tasse.
    What else?
    Bercy le 17 décembre, pour la vérification live. (Merci Môssieur Resse d'avoir pallié mon inconséquence en te précipitant sur les places dès leur mise en vente et pas quelques jours trop tard... 
     
     
     
     
     

    Lien permanent Catégories : Musiques 2 commentaires