Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lénine

  • 21 janvier, une pensée pour Louis-Vladimir Oulianov-Capet...

    louis 16.jpgAh, le 21 janvier... Sans aller comme chez les Rad-Soc du sud-ouest, déguster une tête de veau en commémoration de la décollation du citoyen Capet aka Louis le Seizième, roi de France, j'ai une pensée émue pour mon enfance versaillaise. Un p'tit gars de la lieue-ban je suis. Lieue-ban de Versailles, certes, un peu à l'ouest, certes... Mais mes humanités chez les Pères Eudistes m'ont laissé d'agréables souvenirs... Ceux du 21 janvier, où chaque année, quelque cothurne, drapé dans son imper kaki, issu des surplus de l'armée - et passant ses weekend à crapahuter avec ses copains scouts d'Europe (en chantant pour certains "Ich Hat ein Kamerad"...), arrivait en l'établissement la mine grave, un brassard noir entourant son biceps malingre. Particule au vent. Rangers aux pieds. lénine.jpg

    Souvenirs de quelques facéties, en cette époque, où en milieu de droite conservatrice, il était plus drôle pour l'adolescent féru de punk rock, de s'affirmer de gôche. Facétie qui consista un matin, en classe de terminale, à décrocher le crucifix, et le remplacer par un portrait de Vladimir Illitch Oulianov, dit Lénine... trépassé lui aussi un 21 janvier... Qu'est-ce qu'on rigolait à l'époque... Ricanements sous-cape des lettrés. Visages blêmes des royalistes. Haussement d'épaule du prof d'histoire, qui en bon lecteur du Nouvel Obs goûtait la blague en son for intérieur...

    Aujourd'hui, ce sera couscous, avec quelques comparses de la blogosphère. Nous lèverons nos verres à la santé de Louis-Vladimir Oulianov-Capet. Et célébrersons la fin (provisoire) de l'Histoire.

    Enjoy!

    Lien permanent 2 commentaires