Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

karkwa

  • Arcade Fire au Zenith

    arcade fireCa devient une habitude, terminer un concert d'Arcade Fire avec plus un poil de sec! L'an dernier à Rock en Seine, une pluie diluvienne avait écourté un show puissant, laissant le spectateur dans un état de frustration, à peine comblé par un Wake up monumental, acoustique entre bâches plastiques et foule transie mais extatique. Hier soir au Zenith, salle plus intimiste à l'acoustique étrange, température étouffante pour show d'une grande intensité. Une setlist mélangeant les trois albums du groupe, des classiques comme Wake up, No Cars Go, Neighborhood. Une belle version d'Intervention, avec grandes orgues. Un groupe en pleine forme, malgré la tentation du très gros son, une basse omniprésente, très, presque trop en avant. Un show de 90 minutes, fort, speedé, avec projection de quelques images du film de Spike Jonze inspiré de The Suburbs (à découvrir icitte).

    arcade fire

    Arrêtons-nous sur la première partie, Karkwa, un groupe francophone de Montréal, intéressant malgré une propension parfois agaçante aux longues mélopées façon Thom Yorke/Radiohead. Mais un Thom Yorke un peu joyeux... ca change... ;) Un groupe, intéressant qui bien qu'il chante en français, délivre un gros son très anglo-saxon, qui ne le fait pas sombrer dans la tentation de la chanson/variété française. Qu'enteds-je par son "anglo-saxon"? La voix est au même niveau que les instruments, pas mise en avant. Certes au détriment de la compréhension des textes, mais à l'avantage de la musique. Des p'tits gars doués, tabarnak!

    Voila!

    Enjoy!

    Lien permanent Catégories : Musiques 3 commentaires