Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ingrid bétancourt

  • Bloc-note express N°48

    Paris blogue-t-il XIII, mercredi dernier. Pas la foule des grands jours. Plus la foule des grandes heures de la blogosphère naissante... Les amis proches sont là. Fidèles. Et les autres? Ceux qui il y a encore quelques mois se battaient pour émerger, pour faire partie du club des barons... Où sont-ils? En vacances? Pas sûr... Facebook a changé la donne... On s'inscrit à un événement. Ca n'engage à rien. Un cimple clic... C'est tout... What else? Pas grand chose. Pas de concrétisation. Facebook ou l'illusion de l'efficacité... Pourtant l'affiche était belle... Vidéos demain...
     
    A part ça...
     
    nombril.jpgBlog en sommeil pendant plusieurs jours. Avec l'envie d'arrêter. Saturation. Pas envie d'écrire. Pas envie d'exprimer l'intime. Tout d'abord digérer... l'idée que la blogosphère a muté. On est tenté par le déni, puis on accepte l'évidence. La blogosphère est arrivée à maturité. Elle a explosé en niches. Elle n'est plus une mais plurielle. Au cours d'une conversation, un ami a comparé le phénomène des blogs à celui des radios libres. Libéralisation des ondes. Tout le monde fait sa radio. Citoyenne, divertissante, militante, servicielle... Certaines conquièrent une audience importante. Se développent. Doivent financer le développement. Introduisent la publicité dans leurs programmes. Fin de l'innocence. Les blogueurs sont nombreux. Les gros ont l'audience et la pub. Les petits ont le plaisir de s'exprimer. Parfois dans le désert. Fin de l'innocence. Aux débuts du phénomène, il était bon de se retrouver entre soi. Pour faire connaissance IRL. Des amitiés en sont nées. De solides inimitiés aussi. Aujourd'hui, le blogueur contemple son nombril, le trouve finalement assez beau. Et ne se mobilise que lorsque Samsung ou Nokia lui donnent l'occasion de le prendre en photo...
     
    A part ça...
     
    betancourt.jpgIngrid Bétancourt... Objectivement, au delà de l'importance pour ses enfants de retrouver leur madre saine et sauve... on s'en fout d'Ingrid Bétancourt. Un symbole? Symbole de quoi? Une icône? Pour quelle cause? La Colombie? Qui sous nos latitudes s'intéresse à la Colombie? Ingrid... Alors que Sarkozy la jouait sotto voce, compte-tenu du non-rôle joué par la France dans la libération de l'otage franco-colombienne (objectivement, plus colombienne que franco, mais bon, on n'est pas à une approximation près), il a fallu que l'ineffable Ségolène nous gratifie de l'une de ses formules revanchardes, dignes d'une cour de récréation (niveau CE1)... La goutte deau qui met le feu aux poudres... Le degré zéro de l'attaque politicienne... Une fois de plus la démonstration qu'au niveau des élites de la Nation, le diplôme ne prouve rien... On peut peut être très con ET très bosseur, et intégrer Sciences Po, Polytechnique, etc, etc...  Les années passant on pourrait se dire que l'expérience de la vie est bonifiante... Que nenni! Macache!
     
    A part ça...
     
    Stratégies a eu la délicatesse de sélectionner le Dubuc's blog pour son numéro du 11 juillet consacré aux blogs des gens isssus du marketing et de la comm'. Cool! Merci les gens! I appreciate! Vivement le 11!
     
    A part ça...
     
    Rien.
     
    Enjoy! 
     

    Lien permanent Catégories : Bloc-note 8 commentaires