Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dubuc's blog

  • Bloc-note spécial 5 ans de Dubuc's blog!

    bloc-note express, dubuc's blogCinq ans... Plus de 1 350 chroniquettes, billets d'humeur, posts, appelez ça comme vous voulez. Un jour je ferai le bilan, je trierai ce qui vaut le coup d'être relu. Je réécrirai... Non. On oublie. Pas de réécriture. Cela tuerait l'essence du blog, le côté fondamentalement instantané, sur le vif. La fraîcheur.
    En cinq ans, avec des hauts et des bas, des pannes d'inspiration, des moments de pure exaltation, le blog est devenu un compagnon indispensable, un petit laboratoire d'écriture qui m'a donné cette envie de travailler sur des textes plus longs. Je n'en suis pas au stade de la fiction. Disons que pour l'instant, j'ai trouvé le compromis entre l'écriture lapidaire de ce carnet de bord et l'ouvrage papier qui doit s'inscrire dans un début de pérennité.
    Mais tout vient du blog. De cet espace que je me suis approprié au fil du temps. Un exercice qui m'a permis de belles rencontres, des amitiés. Une soupape qui m'a apporté une sorte d'apaisement. Un champ d'expression qui m'a permis d'inventer mon métier, de me réinventer.
    En cinq ans la ligne éditoriale a évolué. Mais le blog et moi ne faisons qu'un. Enfin presque. Je est un autre, comme disait Rimbaud. Le blog c'est moi. Une partie. Sincère. Mais une partie seulement. Il y a des parti-pris, définis dès le commencement. Pas de polémiques, d'attaques ad hominem. Pas d'informations trop personnelles, sinon sur le mode allusif. Je suis un pudique... C'est là le paradoxe du blog. Etre pudique c'est ne point s'exposer. Mais en alimentant un blog, au fil des semaines, des mois, des années, la pudeur se teinte d'impudeur. Je suis un pudique, en le disant, je deviens impudique. Mr Dubuc et moi sommes un et autre.
    Il y a cinq ans, je cherchais à comprendre les nouveaux modèles économiques des médias. En ce temps-là, je travaillais dans la presse. Un média que j'ai défendu avec passion. Jusqu'à ce que s'imposent les univers digitaux, dans lesquels je me suis plongé avec délice. J'ai quitté progressivement un univers fini pour des espaces aux contours flous en perpétuelle évolution. Et j'aime cette remise en question permanente, qui la quarantaine passée permet de s'émerveiller, d'être stimulé, challengé quotidiennement.
    Etre blogueur est plus qu'une seconde nature, c'est un état d'esprit qui fait garder les yeux ouverts. Au gré des rencontres. Certes, et je suis bien placé pour le savoir, la communication d'influence et ses stratèges s'appuient sur cette curiosité du blogueur. Etre le premier à pouvoir parler d'un sujet. Quel qu'il soit. Etre le premier. Faire partie des happy few. Se laisser parfois manipuler, tenter de continuer à croire à son libre-arbitre. Etre influent, être considéré comme tel, être persuadé de son influence. Suis-je influent? Je ne sais. Mais qu'importe, tant qu'il reste le plaisir de saisir son ordi, sa tablette et commencer à écrire.

    Merci pour votre fidélité.

    Enjoy!

    Lien permanent Catégories : Bloc-note 4 commentaires
  • Dans mon iPod ce weekend... Local Natives

    Je suis très pop ces temps-ci. Peut-être est-ce parce que j'ai revu Woodstock, le film, dimanche dernier. Peut-être est-ce parce que je suis plongé dans la bio de Neil Young, et que je suis en plein L.A. en 1968, peu après l'explosion en vol de Buffalo Springfield, la formation de Crosby, Stills & Nash et le début de la carrière solo du Loner. Peu-être suis-je plus sensible à l'effet apaisant des harmonies vocales, guitares cristallines et instants cosmiques... N'empêche. Dans mon iPod tournent en boucle depuis quelques jours Fleet Foxes, Band of Horses, Midlake et Local Natives. Le programme des futures sessions de "Dans mon iPod" est annoncé!

    Cette semaine, Local Natives, Airplanes. Une vidéo non officielle, et TRES bien réalisée!

    Enjoy!

    Lien permanent Catégories : Musiques, Playlists 0 commentaire
  • Bloc-note express N°139

    Semaine passée pleine de rebondissements, surprises et belles opportunités, tristesse et moments de grâce.

    A l'instar de Damdam, qui a lancé les hostilités en s'affichant sur Places, je bidouille un VPN, et accède aussi au service de géolocalisation de Facebook. Le récit et la méthode sont à lire sur le site de ROSE, ici. Il paraîtrait que le service serait opérationnel le mois prochain en Angleterre. La France, ou le reste de l'Europe suivra, au bon vouloir de Mr Zuckerberg. Intéressant car, si des applis de géolocalisation existent déjà (sur Twitter, mais aussi FoursquareGowallaPlyce), leur usage est marginal. Alors que Facebook offre d'emblée l'accès à une masse critique d'audience qui va réjouir les marketeurs de tous poils! 

    Sans transition, dans le même temps, je suis engagé par une école de commerce pour donner un semestre de cours. A propos de com et de digital. Juste quelques centaines de slides à produire, et des guest stars à inviter. Et ça commence vendredi! Au taf'! Parce que mardi et mercredi c'est ad:tech à Londres. Pour les insights, la nouveauté, le zeitgeist.

     

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Bloc-note 2 commentaires
  • Une petite avant-première pour les lecteurs de Dubuc's Blog

    L'histoire de Karl le Globule, aka Karl Landsteiner, l'homme à qui nous devons la classification du sang en groupes... Respect!

     

     

    Et n'oubliez pas de rester mobilisés pour la Journée Mondiale du Don du Sang!

    Enjoy!

    Karl Lansteiner from Karl on Vimeo.

    Lien permanent 0 commentaire
  • Bloc-note express N°124

    D'abord, du cinéma...

    ajami2.jpgAjami. Le film, vu un samedi après-midi, qui donne à réfléchir. Une plongée dans le quotidien d'Israël. Les arabes israéliens, les juifs, les arabes des territoires. Les tensions communautaires. L'incompréhension. La violence banale du quotidien. Des communautés cohabitant, sans vraiment se comprendre, séparées par les préjugés, les traditions, les clivages religieux. Un film noir qui laisse peu d'espoir quant à une stabilisation de la région.

    The Ghost Writer. Autant le Scorsese m'a ennuyé au plus haut point, autant le film de Polanski est passionnant. Pour qui aime les dessous de la politique. Et n'en déplaise aux exégètes, aucune lecture à l'aune de la situation judiciaire du cinéaste. Un pur film mêlant actualité géopolitique et barbouzeries, avec un Pierce Brosnan étonnant en politicien manipulateur.

    Les Chèvres du Pentagone. Grosse déconnade sur fond de parapsychologie, Guerre en Irak, black ops de l'armée américaine. George Clooney gagne, film après film, ses galons de géant incontournable. Une gueule d'acteur à l'ancienne. Pas de surjeu. Finesse et understatement.the men who stare at goats.jpg

     

    Des lectures...

     

    Les Miscellanées des Beatles de Gilles Verlant et Jean-Eric Perrin. Ze Baïbeul pour qui est fan des Beatles et aime les accumluations de données futiles et essentielles, indispensables pour comprendre le pourquoi du comment des 4 de Liverpool. Et peut être apporter enfin, une réponse à une question existentielle: êtes-vous plutôt Paul, John, George ou Ringo? Indispensable donc.

    L'Open-space m'a tuer d'Alexandre des Isnards et Thomas Zuber. Miroir fidèle de la vie en entreprise, du culte absurde de la performance, du management moderne par la pression, de la fausse camaraderie. Un régal absolu pour ceux qui en (s'en) sont sorti!

     

    A part ça, rien.

     

    Enfin, presque... Ce blog a 4 ans.

    Et il y a 20 ans je mettais les pieds aux Etats-Unis pour la première fois. Le genre d'impression qu'on n'oublie jamais. Un trip d'un mois, NYC, Memphis, Dallas, Salt Lake City, Rapid City, San Francisco, Los Angeles, Tucson, New Orleans, Miami, Washington DC, Buffalo... Je vous raconterai tout ça dans les jours qui viennent.

     

    Enjoy!

     

    Lien permanent Catégories : Bloc-note 2 commentaires