07/10/2010

La réinvention des Inrocks, une réussite

couv775vignette.pngJ'ai attendu le N°4 des Inrocks nouvelle version. Pour avoir un peu de recul, un tout petit peu. Pour savoir si la nouvelle équipe n'avait pas mis toute son énergie dans le premier numéro. Car les Inrocks ont changés. Il y a de moins en moins de rock, même si le mot rock est ce qui saute aux yeux au premier abord dans le nouveau logo du magazine. Va comprendre... 

Côté forme, beau papier. Mat, classieux. Plus épais. Belle main. Le mag fait cossu, sans esbrouffe. On retrouve le côté élégant de la formule mensuelle ante-1994, l'austérité absolue en moins. Le jansénisme, on le trouve dans l'approche éditoriale. Toujours un peu sérieuse, parfois compassée et un tantinet snob. Le côté bobo parisien.  De gôche. Une gôche plus militante, plus agressive, toujours bourgeoise chic et bien sapée. Car le gôchiste lecteur des Inrocks n'est pas forcément touché par les délocalisations et les plans sociaux. Il est plutôt du côté des think tanks et de Terra Nova. Mais on l'aime quand même. Même s'il agace. Il est toujours moins insupportable que le bobo de droite néo-réac branché, qui camoufle quelques idées nauséabondes sous le vernis de la coolitude. Et est culturellement à la ramasse. Mais en l'espèce, l'exemple vient d'en haut.

Petit défaut des Inrocks nouvelle version, la densité. Gros hebdo. Beaucoup à lire. Avec les tics Inrocks. Le point fort, les dossiers thématiques. Le spécial "dope" de la semaine dernière, complet et renseigné. Le spécial Brésil du numéro de relancement, documenté. On sent la fibre militante façon gauche américaine, à la Rolling Stone. Même s'il manque aux Inrocks un journaliste gonzo de type Hunter H. Thompson. Pierre Siankowski fait bien son boulot. Les Inrocks pratiquent un journalisme classique et propre.

Côté culture, toujours ce parti-pris des niches. C'est la mise en pratique de la Théorie de la Longue Traîne. Grace aux Inrocks, l'artiste ne sera plus un inconnu aux yeux d'une minorité éclairée. Un classique. 

Potentiellement, le titre peut séduire une clientèle qui ne se retrouve pas dans les marronniers des newsmagazine et ne lit ni Marc Lévy ni Amélie Nothomb. Celui qui ne saisit pas les mises en abîme du cinéma de Douglas Sirk, ou n'a jamais vibré sur un album de Scott Walker aura plus de mal à adhérer. Mais il n'appréciait pas les Inrocks avant non plus.

J'aurais dû écrire cette chronique plus tôt. Ne serait-ce que pour anticiper les communiqués annonçant pour l'instant un succès de diffusion.

A suivre.

Enjoy!

 

08:00 Publié dans Choses vues, Médias | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : les inrocks, gonzo, rolling stone, gauche | |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it!

16/09/2010

Petit point sur la publicité in-game

L'IAB UK a mis en ligne hier cette vidéo faisant le point sur les dernières évolutions de la publicité in-game. Un sujet qui me passionne. L'intégration de marques dans les jeux vidéo a évolué: des standards de mesure ont été mis en place par l'IAB. Le social gaming, essentiellement promu par Facebook a fait son chemin. La cible traditionnelle des jeux vidéo s'élargit de plus en plus aux familles. Un média qui est peut-être en train de trouver son marché et de prendre son essor. (Vidéo en anglais)

Enjoy!

10/09/2010

Sarko, le Président qui rétrécit (The Economist)

Les anglais ont la dent dure quand il s'agit de tacler l'ennemi héréditaire. The Economist excelle dans l'art de la banderille impitoyable. La une de cette semaine est assassine.

L'article est à lire ici: Shrinking_Sarko_Economist.pdf

 

Photo294.jpg

Enjoy!

12:13 Publié dans Actualité, Choses vues, Médias, Politik | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : sarkozy, the economist | |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it!

09/09/2010

Hannah Montana et moi

Miley Cyrus et moi... C'est pareil. 

Quand vous avez des enfants, vous avez cette impression étrange qu'il n'y a que deuxfond-ecran-hannah-montana.jpg
programmes à la télévision.
Pourtant, vous êtes abonné au câble et accédez, en théorie, à plus de 150, 200, que sais-je, chaînes. Et pourtant, lorsque vos enfants sont dans la pièce et ont préempté la télécommande, il n'y a sur l'écran que Hannah Montana et La vie de croisière Zak et Cody. Mêmes rires en boîte pour appuyer des gags ineptes, voire pas de gags du tout. Mêmes situations grotesques et aseptisées produites par la Maison Disney. Les Disney Girls se tiennent à carreau, ne fument pas, ne boivent pas, rougissent quand elles parlent à un garçon. Un jour elles grandissent, s'échappent du royaume magique de la souris maléfique et, telle Britney Spears ou Lindsay Lohan se rasent, le crâne, font des méga-dépressions et se mettent minables chaque samedi soir sur Hollywood Boulevard.

Donc Hannah Montana. Collégienne le jour, star de la pop le soir. Le jour où j'ai compris que Miley Cyrus, qui incarne Miley Stewart (qui se fait appeler sur scène Hannah Montana, vous suivez?), est la vraie fille de Billy Ray Cyrus, chanteur de country qui 10973billy-ray-cyrus-posters.jpgeut son heure de gloire dans les années 90 (Achy Breaky Heart, ça vous dit kekchose?), lequel incarne Bobby Ray Stewart, son père dans la série, j'ai trouvé un vague intérêt à la série. Surtout quand  Dolly Parton y apparaît, en tant que Dolly Parton, tante de Miley Stewart. Notons au passage que Dolly Parton, la vraie, n'est pas la tante de Miley Cyrus IRL. Il est amusant de constater le recyclage par Disney d'icônes de la pop culture white trash.dolly-parton.jpg

Cela dit, le contenu suffit à satisfaire un public de moins de 12 ans, peu enclin à la mise en abîme. Passé 12 ans, il est compliqué de s'intéresser à des scénarios à côté desquels, même celui d'Expandables passerait pour du Stanley Kubrick. Tant que les enfants du monde entier ont leur dose de culture mainstream, tout va bien. Pas besoin de leur administrer leur dose de ritaline.

Enjoy!

16:04 Publié dans Choses vues, Médias | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : dolly parton, miley cyrus, hannah montana, white trash, pop, disney, mainstream | |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it!

30/07/2010

Mark Zuckerberg piégé par des paparazzi!

Zuck.jpg

A lire sur le site de Gawker!

 

 

 

 

 

 

 

 

16:14 Publié dans Actualité, Médias | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : facebook, mark zuckerberg, privacy, vie privée, paparazzi, lol | |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it!

30/06/2010

Axel Ganz, à propos de la presse

Interviewé - gentiment - par Isabelle Giordano sur Arte, Axel Ganz s'explique. Il est toujours amusant de constater que depuis plus de vingt ans, les questions qui lui sont posées sont toujours les mêmes, avec une véritable obsession concernant Voici. La position de Ganz sur le sujet n'a jamais dévié. Pour avoir moi-même travaillé chez Prisma Presse pendant 7 ans, et avoir appris à apprécier cette conception décomplexée d'une presse économiquement viable, j'adore les postures un peu outragées de quelques journalistes, qui manifestement n'ont pas envie de comprendre que pour faire des journaux, il faut s'appuyer sur un modèle économique viable et que gagner de l'argent n'est pas forcément un gros mot.

 

 

 

Enjoy!

10:29 Publié dans Actualité, Médias | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : axel ganz, arte, isabelle giordano, voici, prisma presse, média, presse | |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it!

07/06/2010

Quand Rocco donne des conseils au Monde

Ah, le choc des cultures! J'aime bien quand Rocco Siffredi prodigue ses conseils sur la home page du respectable quotidien vespéral sis Boulevard Blanqui! Pas besoin d'en avoir une grosse! Une grosse quoi? On le demandera aux étudiants de Sciences Po, certains traumatisés à vie par la lecture obligatoire de la prose du quotidien de référence, de Sirius (A toutes fins utiles, je précise à la Génération Y, qu'il s'agit du pseudo d'Hubert Beuve-Méry) à Eric Fottorino en passant par Edwy Plenel, Jean-Marie Colombani et toutes les plumes qui ont fait la réputation de l'auguste maison. Pour laquelle j'ai oeuvré pendant quelques années. Qui bene amat, bene castigat.

 

Je me permets donc ce clin d'oeil à un moment, où spectre de la recapitalisation oblige, on ne doit pas rigoler tous les jours quand on ne sait pas qui va être le nouvel actionnaire de référence.

 

Est-il besoin d'en avoir une grosse? Plus grosse que qui? La question peut être posée à toute la presse en déclin. Le concours de celui qui avait la plus grosse... diffusion pour avoir les plus grosses... recettes publicitaires, devenu concours de celui qui a la plus grosse... audience sur son site, pour des recettes pas aussi grosses, hélas que ce que générait le papier... Hélas, hélas, hélas...

 

lemonde02.jpg

 

Mais assez rigolé... Une bonne nouvelle au moins, la dernière collection de livres que Le Monde propose à ses lecteurs, qui tendrait à prouver, une fois de plus, que le cul fait vendre de tout, même du papier!

 

lemonde03.jpg

 

 

Enjoy!

19:05 Publié dans Choses vues, Médias | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : rocco siffredi, le monde, teub, tête, sixt | |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it!

08/04/2010

Carla, Nicolas, Rachida, et Guy Debord sont dans un bateau...

guy_debord1.jpgLa rumeur. Vieille comme le monde. Rebaptisée buzz ou ramdam, elle reste rumeur. Rien de neuf sous le soleil. Nihil novi sub sole, pour les lettrés. Parce que franchement, qu'en avons nous à faire que Marie-Antoinette ait une "affair" comme disent les anglo-saxons avec le Comte Fersen? Que la Montespan ensorcèle Louis "l'Etat c'est Moi" le Quatorzième? Que Claude Pompidou soit embringuée à l'insu de son plein gré dans les "parties fines de l'Elysée"? Que Catherine II et François-Marie Arouet...? Quoique... On s'en tamponne tout en gardant l'oreille ouverte. Entre demi-vérités, pleins mensonges, grand air de la calomnie... Comme disait le petit père Goebbels (à ce propos, j'aimerai avoir la citation originale auf Deutsch, question de rigueur intellectuelle. Le web est peu disert, et la lecture des mémoire de ce sinistre personnage n'est pas une priorité...), dont comme disait le Reichsminister: plus c'est gros, mieux ça passe. La pierre philosophale pour les spécialiste de la communication politique. Un exemple récent: l'affirmation répétée à l'envi "il y a des armes de destruction massive (WMD = Weapons of Mass Destruction) en Irak" a permis de convaincre l'opinion publique de la nécessité de déboulonner Saddam Hussein. Lire à ce propos l'opus de Noam Chomsky, "La Fabrique de l'Opinion Publique", avec son florilège d'exemples.

 

Mais revenons à la rumeur. Complot. Désignation de responsables. Menaces. Et pendant ce temps-là, situation sociale et économique dégradée. Désaffection de l'opinion. Claque électorale. Clivages au sein même de la majorité. Sur des sujets de fond. La Cour s'amuse à Versailles. Sur fond de libertinage supposé. De quoi alimenter les gazettes. Détourner l'attention. Bienvenue dans la Société du Spectacle!

 

Citons Guy Debord: "Le spectacle est l'idéologie par excellence, parce qu'il expose et manifeste dans sa plénitude l'essence de tout système idéologique: l'appauvrissement, l'asservissement et la négation de la vie réelle". Impressionnant, non?

 

Une autre pour la bonne bouche: "Ce que le spectacle donne comme perpétuel est fondé sur le changement, et doit changer avec sa base. Le spectacle est absolument dogmatique et en même temps ne peut aboutir à aucun dogme solide." Une belle définition du sarkozysme, non?

Enjoy!

 

04/03/2010

Raphael, Réjault, Birenbaum, remous au Post.fr

lepost logo.jpgWilliam Réjault, Benoît Raphael, Guy Birenbaum... Trois raisons de lire LePost.fr. Trois raisons de moins. C'est un peu de l'ADN de ce site d'information original qui s'efface. LePost, son ton foutraque, ses côté trash, l'impression de grand n'importe quoi, et pourtant une mine d'or d'information décomplexée, décontracté. Une vraie liberté de ton. Un ovni qui rassemble quand même 3 millions de visiteurs uniques par mois, pas rien.

LePost.fr, le truc qui ne collait pas dans l'atmosphère un peu compassée de la Maison Monde. Qui n'assumait pas ce rejeton mal élevé. Le genre qui s'essuie la bouche avec la nappe à la fin des repas, rote et pète à table. Un site punk. Trop punk pour le quotidien vespéral de référence? Ca gagnait pas d'argent. Pas assez de pub dit-on. La belle affaire. Il est vrai que l'annonceur est prêt à ne pas rire de tout, et surtout pas avec n'importe qui. Bon, ça ne l'empêche pas de verser son obole à TF1 en fermant les yeux sur les contenus nauséabonds de type Fermiers en Afrique... Le marché publicitaire n'en est pas à un paradoxe près.

Guy Birenbaum m'a toujours fait marrer. Insolent. L'emmerdeur parfait. William Réjault a hébergé mes chroniquettes sur la Nouvelle Star 2009. Benoît Raphael est un grand pro des médias en ligne, avec une vraie vision de leur devenir.

On va suivre LePost, histoire de voir. Avec un petit regret quand même. Celui d'avoir perdu quelques points d'ancrage. Mais on les retrouvera ailleurs. Birenbaum sur son blog. Réjault  dans ses livres, sur Le Figaro.fr.

 

Enjoy!

08:19 Publié dans Actualité, Médias | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : guy birenbaum, william réjault, benoît raphael, lepost.fr, le monde | |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it!

12/12/2009

A voir sur Arte mardi prochain: Hors du Temps

 

A voir mardi soir sur Arte, à 22h50, un film intéressant et interpellant: Hors du Temps. Chimpanzés, expériences quantiques, thriller... Un bon mix. Et ce n'est pas parce que la productrice est une amie. Il y a quelque chose de fort!  Le making-of du film, ici.

Et la bande-annonce:

 

Enjoy!

10:08 Publié dans A suivre!, Actualité, Médias | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : arte, hors du temps, chimpanzé, géraldine combelles | |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it!